NON à la fusion des académies de Lille et d'Amiens

NON A LA FUSION DES ACADÉMIES DE LILLE ET D’AMIENS !!!

80 000 agents dans une seule structure ?
La Picardie encore une fois perdante ?

Dans un rapport publié le 13 mai dernier, l’inspection générale de l’Éducation nationale fait un bilan de la mise en œuvre des régions académiques créées en 2015, conséquence de la réforme territoriale mis en place la même année et propose d’aller plus loin. Il préconise d’arriver à l’horizon 2021 à 13 académies métropolitaines dont la carte se superposerait à celle des nouvelles régions. En ce qui concerne les académies de Lille et Amiens, la fusion est préconisée dès 2020.

Le rapport prévoit également de réexaminer la carte des circonscriptions du 1er degré, d’expérimenter de nouvelles formes d’organisation territoriale et d’aborder la question du statut des écoles et de leurs directions.

Concrètement, quelles seraient les conséquences d’une telle fusion ?

Pour les personnels :

• La fusion, ce serait pour les personnels stagiaires des conditions de travail dégradées (affectation et formation sur toute la région Hauts-de-France) ;
• La fusion, ce serait pour les personnels remplaçants un élargissement de leurs zones ;
• La fusion, ce serait un mouvement intra-académique dégradé, élargi aux 2 académies existantes ;
• La fusion, ce serait pour tous, des services rectoraux et académiques plus éloignés des personnels ;
• La fusion, ce serait des lieux de formation initiale et continue éloignés du lieu d’exercice ;
• La fusion, ce serait des doublons de services et d’emplois dans les rectorats et services départementaux ;

Pour les élèves et leurs familles :

◦ La fusion, ce serait le risque de suppression de formations sur le territoire picard et l’obligation pour les élèves de se déplacer davantage, d’être en internat (avec des conséquences financières) ou des choix d’orientation par défaut en fonction des propositions locales ;
◦ La fusion, ce serait des conditions d’examen détériorées (éloignement des centres d’examen, par exemple).

À terme, une fusion des deux académies serait catastrophique pour la Picardie et l’actuelle académie d’Amiens. Cela ne ferait qu’accroître les disparités territoriales, notre ruralité étant oubliée au profit de la métropole lilloise, difficile d’accès pour les Picards. Cette concentration des avantages (facilité de transport, accès à la culture, attractivité des offres de formation, des services publics…) se ferait encore une fois au détriment de la Picardie, une fois de plus abandonnée.

La mobilisation de toutes et tous est décisive !

Signez la pétition en ligne :
https://www.unepetition.fr/non-a-la-fusion-academie-lille-et-amiens