29 mai 2022

Actions

Direction(s) des lycées Édouard Branly et Louis Thuillier : l’action syndicale des personnels a payé !


Peu de temps après sa nomination à la rentrée scolaire 2012-13, la Proviseure du lycée Louis Thuillier à Amiens s’était vu confier l’intérim de la direction des lycées Édouard Branly, le proviseur de cet établissement voisin avait alors été placé en arrêt maladie de longue durée.

Ainsi, un même personnel de direction se retrouvait à la tête du lycée général accueillant le plus grand nombre de classes préparatoires du département ET d’un lycée général et technologique accueillant des sections d’enseignement supérieur ET d’un important lycée professionnel ; soit près de 3000 élèves et étudiant.es, autour de 300 enseignant.es et de très nombreux autres personnels, administratifs, techniques, des filières santé et sociale.

Cette situation, initialement présentée comme provisoire, s’est prolongée les années suivantes. Les élus des personnels dans les trois Conseils d’Administration concernés n’ont jamais pu obtenir de réponse précise quand ils interrogeaient leur direction sur cette situation, tout en rappelant leur attachement à deux équipes de direction différentes pour ces trois lycées chacun fréquentés par de très nombreux élèves.

En avril 2021, alors que cette « direction unique » durait donc depuis près de neuf ans, les personnels apprennent que la Proviseure du lycée Thuillier est affectée sur un autre poste à la rentrée scolaire 2021 mais que son successeur assurera à son tour la direction des trois lycées. Les personnels d’enseignement et d’éducation du lycée Branly prennent alors l’initiative d’adresser au Recteur un courrier signé par environ 70 collègues. Ils demandent la nomination d’un proviseur à part entière pour les deux lycées Édouard Branly. Les élus FSU au Comité Technique Académique s’adressent également au Recteur pour appuyer la demande des collègues d’Édouard Branly. Pour soutenir cette démarche et rappeler leur attachement à des directions différentes pour les deux entités, les enseignant.e.s et personnel.le.s d’éducation du lycée Louis Thuillier sont eux aussi des dizaines à signer un autre courrier adressé au Recteur. Avec le soutien du secrétariat départemental de la FSU et du SNES-FSU, les sections locales du SNES-FSU, de la CGT et de FO des deux établissements continuent à mobiliser et informer les collègues, en organisant notamment plusieurs heures d’information syndicales communes en visio. En mai 2021, une audience est accordée à des représentant.e.s des trois lycées avec la secrétaire générale et le DRH du rectorat. Il est alors indiqué que le poste de proviseur du lycée Branly a été officiellement supprimé et que ces moyens ont été affectés ailleurs sur l’académie, sans même que les personnels ni leurs représentants en aient été officiellement informés !

Toutefois, dans le cadre d’une mission de l’Inspection Générale sur l’ensemble de la Cité Scolaire d’Amiens Sud autour du thème de la « gouvernance » de ce vaste ensemble, deux délégations des trois lycées sont entendues par quatre Inspecteurs Généraux au sujet de cette direction unique. Les collègues disent alors toutes les difficultés que pose au quotidien la direction commune de ces trois établissements et s’opposent catégoriquement à l’hypothèse évoquée par les Inspecteurs généraux d’une fusion pure et simple des établissements Branly et Thuillier … Comment imaginer un dialogue régulier et constructif entre la direction, les personnels, les élèves et les parents d’un établissement qui compterait plus de 3000 élèves et des centaines de personnels ? Est-il imaginable qu’un seul conseil d’administration soit envisagé pour un « méga-établissement » de ce type ? On sait aussi quels peuvent être les effets à terme sur les postes des personnels enseignant.es et non-enseignant.es, la charge de travail qui augmente pour moins de personnels etc... d’un tel projet de fusion !

Alors que les personnels des trois lycées restaient mobilisés et impatients de connaître les conclusions de la mission de l’Inspection Générale, le Recteur a invité, le 21 mars 2022, les élus des cinq conseils d’administration des cinq lycées concernés par l’espace Cité scolaire Amiens sud, les LT et LP Edouard Gand en plus pour les informer des principales conclusions de cette mission et des décisions qu’il venait de prendre. Tenant compte de la dimension des établissements concernés, l’Inspection Générale recommandait notamment de maintenir des directions d’établissement distinctes pour l’ensemble des établissements concernés tout en invitant à la mise en place – à terme, à l’issue d’un dialogue avec les conseils d’administration - d’une « instance de coordination » entre les lycées Thuillier et Branly, ainsi qu’avec le lycée Édouard-Gand. Le Recteur annonçait donc qu’il recréait le poste de proviseur du lycée Édouard Branly, pourvu au mouvement des personnels de direction d’avril dernier.

Ce retour à une direction propre pour chacun des établissements de la Cité scolaire Amiens sud est une victoire des personnels et de leurs organisations syndicales ! La mobilisation des collègues des lycées de la Cité scolaire Amiens-Sud, avec le soutien des représentant.e.s syndicaux, montre qu’il n’est pas vain de continuer à faire entendre nos revendications pour le maintien d’établissements à taille humaine où un dialogue est possible entre les collègues et leurs directions.

Jean-Christophe Momal, responsable SNES-FSU du lycée Louis Thuillier

Sandra Pietreanu, responsable SNES-FSU des lycées Édouard Branly

Philippe Lalouette, responsable SNASUB-FSU des lycées Édouard Gand