Le Snes-fsu a été reçu le mercredi 30 juin par le Recteur Beignier.

Cette rencontre a été marquée par un changement radical de ton du nouveau Recteur par rapport à ses prédécesseurs. Celui-ci a, à plusieurs reprises, exprimé sa volonté d’écoute des personnels et de leurs représentants, tranchant avec la pratique de dédain du dialogue social installée au rectorat.

Il a aussi fait montre de sa volonté de prendre en charge directement les questions posées, sans déléguer systématiquement à une administration encore imprégnée de culture anti-syndicale.

Le Snes-fsu a réaffirmé qu’il était une force de proposition, attachée à la négociation, et disponible pour le dialogue, dans l’intérêt d’une profession qu’il représente majoritairement.

Nous attendons maintenant que la bonne volonté du Recteur en matière de dialogue social constructif, de refus de l’autoritarisme et de lutte contre le favoritisme, dont il a affirmé qu’il était « inadmissible », se concrétise dans les mois à venir.

En effet, en matière de moyens supplémentaires pour la rentrée 2012, le bilan est pour l’instant très maigre et sans rapport avec les défis que doit relever notre académie :

- les suppressions de postes qui ont lourdement touché les établissements de notre académie sont maintenues, alors que nous demandions que soit revue, a minima, la situation des établissements de l’éducation prioritaire qui ont été largement ponctionnés ;

- l’amélioration des moyens de vie scolaire reste en attente de décisions ministérielles : le volume des emplois de CPE supplémentaires n’a pas été défini, alors que le Snes-fsu demande une dotation permettant l’annulation des 3,5 suppressions annoncées par redéploiement, et aucune information n’est donnée pour ce qui concerne les postes de surveillants ;

- la formation des nouveaux enseignants stagiaires nommés à la rentrée 2013 sera à peine améliorée, le rectorat ayant décidé de ne pas rendre effective la décharge de 3h de service accordée par le ministère pour ces collègues, remplacée par des « stages groupés » en début et milieu d’année scolaire. Le Snes-fsu demande que chaque stagiaire ait une décharge réelle de trois heures, sans heure supplémentaire ni charge de professeur principal, qu’il soit affecté dans un seul collège ou lycée, en excluant les établissements difficiles.

Pour autant, le Recteur a pris des engagements fermes sur ce qui relève de sa responsabilité propre, allant dans le sens des demandes que nous lui avons formulées :

- consigne de bienveillance concernant la titularisation des stagiaires 2011-2012 ;

- annonce de la négociation immédiate du barème d’accès à la hors classe des professeurs certifiés afin de permettre que tous les collègues en fin de carrière puissent accéder à cette grille de rémunération plus favorable.

Le SNES prend donc acte de la volonté du Recteur d’avancer sur l’ensemble des dossiers revendicatifs que nous lui avons soumis, même si le rythme sera différent selon les sujets.

Il attend maintenant que se concrétisent rapidement les engagements pris et que le dialogue puisse se poursuivre, de façon continue, pour donner corps au changement de politique dans notre académie.