11 décembre 2014

Actions

Une vraie priorité pour l’éducation : rassemblement académique le 17 décembre

Pour une vraie priorité à l’éducation en Picardie : Refonte de la carte de l’éducation prioritaire Plan d’Urgence pour l’Académie

L’académie d’Amiens connaît une situation éducative caractérisée par l’addition de toutes les difficultés et par la faiblesse de ses résultats.
La réforme menée actuellement y réduit cependant le périmètre de l’éducation prioritaire.

Sur les 17 collèges ECLAIR, seuls 13 sont proposés à un classement en REP+.

Plusieurs collèges sont « sortis » sans concertation du dispositif, alors que rien ne justifie un tel déclassement, si ce n’est la nécessité d’en classer d’autres.

Pour les 5 lycées et LP classés ECLAIR, c’est le double discours rectoral permanent : les moyens « éducation prioritaire » sont maintenus, mais un plan drastique de réduction des postes affectera « le reste »...

Alors que le périmètre est insuffisant, le financement de la réforme repose sur une opération de redéploiement à grande échelle : les moyens au mieux conservés pour les uns seront pris sur les dotations des autres.

Cette réforme est donc symbolique de l’état d’abandon de notre académie, qui a perdu plus de 2 000 postes d’enseignants depuis 2003, deux fois plus que ce que la simple répercussion de la baisse démographique aurait induit.

De nombreux établissements dont déjà dans l’action, depuis le 1er décembre : collèges, lycées, « déclassés » ou en passe de l’être, qui exigent leur maintien dans l’éducation prioritaire sans que cela pèse sur les dotations des autres établissements.

Le SNES-FSU appelle à une MOBILISATION ACADEMIQUE

MERCREDI 17 Décembre
Rassemblement à 14h devant le Rectorat d’Amiens

Pour :

- qu’aucun établissement ne sortie de l’éducation prioritaire si l’équipe n’en fait pas la demande

- que tous les établissements ECLAIR soient classés REP+ et qu’il soit mis fin aux dérives de certains chefs d’établissements qui prennent prétexte de la pondération pour alourdir la charge de travail des collègues

- que la carte de l’éducation prioritaire soit étendue dans l’académie pour répondre aux besoins

- que la dotation académique soit abondée afin qu’aucun établissement (lycée ou collège) ne voie son taux d’encadrement baisser, qu’il soit classé ou non.

Tous les enseignants et les élèves de l’académie doivent pouvoir bénéficier de moyens suffisants pour assurer de bonnes conditions de travail et d’études à tous : la réforme de l’éducation prioritaire ne doit pas se faire sur le dos des autres établissements.

IL FAUT UN PLAN D’URGENCE POUR NOS ETABLISSEMENTS