Le Snes-fsu, syndicat majoritaire dans les collèges et les lycées généraux et technologiques, appelle à la grève de la rentrée le LUNDI 6 SEPTEMBRE, premier jour de cours pour l’ensemble des personnels du second degré.

Il entend mobiliser pour imposer un changement de cap complet de la politique éducative menée, dont les résultats sont particulièrement négatifs dans notre académie :

- dégradation de la situation matérielle des personnels, avec des baisses de pouvoir d’achat qui n’ont pas été compensées : l’amélioration sensible de la première année de carrière du fait de la « mastérisation », n’a pas profité à l’ensemble des collègues, dont la rémunération n’a pas progressé, alors que la formation des enseignants a été réduite à un minimum pas même acceptable ;

- dégradation des conditions de travail, avec la multiplication depuis quelques années des services sur plusieurs établissements, en toute illégalité, et l’augmentation des tâches non rémunérées (livret de compétences, réunions diverses...) ;

- dégradation de la qualité du service public, avec des classes surchargées, notamment en lycée, et un potentiel de remplacement très faible, voire nul, dans certaines disciplines (2 remplaçants disponibles à la rentrée pour toute l’académie en philo, 12 en histoire-géographie, 8 en anglais... 6 en math !), une réforme du lycée qui accentue la sélection dès la seconde et programme la disparition de l’enseignement technologique industriel.

- dégradation des résultats scolaires, avec moins de bacheliers cette année que l’an passé, malgré une hausse du nombre de candidats ; c’est l’échec de la politique dite de « réussite éducative » qui n’a pas augmenté le nombre de diplômés, mais celui des collés ;

- dégradation de la démocratie dans le second degré, avec des négociations remises en cause unilatéralement par le recteur, des instances de concertation qui ne sont pas informées, des conseils d’administration des établissements qui sont dépouillés de toute décision importante, comme l’intégration dans le programme CLAIR ou l’expérimentation des rythmes scolaires, et se contentent de « gérer les cantines » ;

Il appelle les collègues à être massivement en grève le 6 septembre, et à participer à la manifestation académique, rendez-vous 14h30 devant le Rectorat d’Amiens.